Une semaine type à Vivre Ensemble

Le séjour de rupture comprend 13 à 14 jeunes (suivant les arrivées et les départs). Chaque jeune à un éducateur référant tout au long de ses 9 mois. Aux éducateurs s’ajoutent les encadrants (fonctions très proches, divergences du statut, des horaires et du salaire bien sur..). Les encadrants sont divisés en deux équipes: une du matin (8h-16h) et une du soir (16h-22h). Certains dorment sur place. Les encadrants sont ceux qui assurent les marches de sanctions, les villages de sanctions, et la vie quotidienne (activités, repas, gôuter,etc).

Pour ce qui est de Jérôme et moi, nous sommes « stagiaires »: pas d’horaires fixes mais un planning fixé en fonction des activités de la semaine (plannification le lundi matin). Plus pratique mais pénible parfois car nous avons une étiquette d’animateur sur le front et donc plusieurs se déchargent pour nous laisser à nos « compétences »: veillées, sport, jeux. Il n’y a pas un jour sans que l’on entende « C’est quoi le sport aujourd’hui? » ou bien « vous faites quoi comme veillée ce soir? ». Non, non, non, mettre en place un systeme d’organisation d’activités ok, mais être G.O. ou animateur de colo, non! C’est pourquoi, avec les responsables des activités (parce qu’il y en a) et avec le soutien de Mr Sy (chef d’équipe sur le séjour de rupture) nous mettons en place un système où chacun participe à l’élaboration et la mise en place des activités. Le problème est que l’équipe du soir devient équipe du matin la semaine d’après et inversement. Les activités du soir étant plannifiés le matin, difficile pour l’équipe qui embauche de savoir ce qu’elle doit faire. Il faut donc soliciter chaque encadrant de la matinée sur ses compétences, ses envies, pour créer un atelier qu’il proposera la semaine prochaine lorsqu’il sera de soir. Et ainsi de suite… Il faut noter que ce manque de participation vient avant tout d’un manque de motivation (pour certains). En effet, travailler dans un lieu de vie est difficile, surtout quand la paye est petite. Pourtant le travail est là et pas ailleurs, alors on reste malgré tout.

Donc, objectif: motiver les troupes et mettre en place un système béton pour assurer l’animation quotidienne.

Il faut préciser que cette volonté d’organisation est créé pour faire face aux temps libres trops nombreux dans la journée, des temps libres pendant lesquels les jeunes fument des clopes, se chamaillent, et se font sanctionner… Des temps libres pendant lesquels les adultes tournent les pouces, se demandent certainement ce qu’ils font ici, et sanctionnent…

Tous les lundi matins, après le briefing de la semaine, les jeunes rangent le camp. Temps mort jusqu’au repas… Sieste après le repas puis cours de renforcement selon les niveaux de chacuns, de 15 à 17h-18h. Sport jusqu’à19h, puis repas. Quartier libre chaque lundi soir.

Mardi, Mercredi, Jeudi: tout dépend du briefing de la semaine. Le plus souvent, chantier humanitaire le matin, cours l’aprèm, sport, et veillées jusqu’à 22h.

Le vendredi, activités le matin et réunion des jeunes l’après midi avec toute l’équipe pour revenir sur la semaine de chaque jeune (sanctions, etc), pour aborder certains sujets spécifiques relatifs à l’organisation ou problèmes divers, puis programmation du week end (y compris le vendredi soir).

Le week end est programmé par un jeune (concertation souvent entre jeunes). Plusieurs possibilités qui reviennent souvent: fast food, dvd, piscine, plage, grasse mat’. Parfois des sorties: visites à l’extérieur, balades, on à même eu parc d’attraction, zoo, courses d’anes. Les jeunes ne sont vraiment pas à plaindre le week end et c’est plutôt rupture tranquille…(remarque perso).

Les jeunes sont ici pour diverses raisons que ce soit violences, délinquances, etc, souvent par ce que plus rien ne marche en France. Ils sont placés par la justice et les services sociaux (Essonne et Manche) avec l’accord des parents, de l’éducateur et du jeune. Le plus souvent ils ne comprennent pas pourquoi ils sont ici et perdent également tous leurs repères dès l’arrivée. Ils resteront 9 mois, le temps d’une renaissance…

 


4 commentaires

  1. Dany dit :

    c’est hyperinteressant comme article.y’a a t’il des statistiques sur les résultats de réinsertion des jeunes quand ils rentrent en France? depuis quand existe ce type d’accueil? qui l’a mis en place? est ce plus efficace que nos centres de réeducation pour mineur?
    en tout cas, chapeau bas pour votre participation et votre volonté d’essayer de faire bouger les choses. cool……..ça va aller!

  2. durand dit :

    bonjour g linspecteur de l’a.s.e qui ma conseillé de confiée ma fille au sénégal pendant 9mois pourriez vous men dire plus et voir des images car je trouve ke c tres loin pouvez vous me repondre merci (le passeport est en cours)

  3. François de Berkeley dit :

    Salut les gars.
    Le blog est bien sympa. Merci ! Instructif pour tous. Votre taf la bas a l’air interessant et constructif. Profitez.
    En France, à Cholet, la vie s’écoule, paisiblement ou de façon tumultueuse, qu’importe.
    A bientôt et bravo la Vendée (aïe aïe aïe pour un gars d’Angers)

  4. Marie coloc dit :

    coucou les bronzés (enfin j’imagine).
    Un gros bisous car je pense bien à vous. Profitez un max (super original…)
    BIsous bécos

Répondre

bailleulalondres |
luluaucostarica |
Marina Baie des Anges |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | houda45678
| sanvoyage02
| ensetbretagne