News en bref

Quelques news! Désolé pour la carence d’article ces derniers temps, vous comprendrez que le temps raccourci ici et qu’il y a une liste considérable de choses qui restent à faire.

- Depuis plusieurs semaines, Lucie à enoncer le souhait de monter un concert gratuit dans le quartier HLM (là où nous sommes souvent). ça y est! le projet est en route et les démarches vont bon train. Nous avons 5 semaines! Le concert sera organisé avec les groupes d’amis d’ici, à moindre frais…Evénement le 10 mai!!!!

-Petite frayeur cette semaine, Lulu malade, grippe?palu? verdict annocé, c’est une petite gripette, ouf! La miss est de nouveau d’aplomb, costaude la nénette!

-Coups de soleils pour Jérôme et moi lors des marches

-Gros nuage de poussière sur la ville depuis hier, pas agréable du tout.

-Confirmation du stage à Tuabbou. Départ fin avril, et attention, hébergement chez Abdoulaye Bathily, le   »Jospin sénégalais », leader du parti politique LMDMR (quelque chose comme ça)!

 

Sinon rien de neuf, tout va toujours aussi bien, c’est nice-cool-tranquille man!

PS: il parait qu’il neige en France…hihihihihi!


Archive pour mars, 2008

1er article

voila je répond a une demande formulé par plusieurs personnes. je sais maintenant comment marche un blog et comment y aller.

petites nouvelles du sénégal, où le temps est toujours aussi beau et la chaleur toujours aussi présente. ils ne nous restent plus que  trois semaines à Mbour, le temps passe à une vitesse. Côté boulot tout se passe très bien, les jeunes sont attachant comme les l’équipe éduative.

cette semaine j’ai eu l’honneur de croiser la route de notre premier serpent  sénégalais, et première impression, c’est pas agréable surtout quand il te passe pratiquement entre les jambes.

sinon au camps nous continuons de proposer nos activités. les jeunes ont aussi pris le relais et programme leurs propres animation. c’est vraiment agréable d’observer à quel point ils s’éclatent. coté chantier humanitaire ils s’investissent bien .

il y a peu de choses a raconter de nouveau sur vivre ensemble. Nous apprenos chaque jours un peu plus au côté de l’équipe éducatif mais aussi au côté des jeunes.

voila pour ce premier article qui arrive un peu tard certes mais bon, mieux vaut tard que jamais…

Gambia

L’aventure, la voila! Pour renouveler notre visa et éviter la montagne de paperasse à remplir et être en règle dans les délais, nous sommes partis un week end en Gambie, la petite Jamaïque, accompagné de Zé, notre ami percussioniste de Mbour.

Départ à 4h du mat’ en Taxi-Brousse sur les « routes » pour un périple de 4h jusqu’à la frontière. Pas de problème pour passer la frontière, une chance pour nous, toubabs, proies préférées des douaniers… Direction le ferry pour se rendre à Banjul. Amoul ferry! (pas de ferry) C’est donc en pirogue que nous avons traversé le fleuve… Rustique dirons-nous: des colosses se jettent sur vous pour vous porter sur leurs épaules et vous mettre dans l’embarcation (pas gratuit bien sur, ils sont malins les gambiens), place sur un demi-banc serrés entre une quarantaine de personnes, les pieds dans l’eau, l’eau dans le dos (ya des vagues…).

Arrivée, enfin, sur la plage de Banjul, où Arone, l’ami de Zé, nous y attendait. Direction le pied-à-terre, chez Arnaud, un Français installé en Afrique depuis 1 ans. Un vrai plaisir de le rencontrer car nous avons pu échanger sur beaucoup de sujets avec notre vision européenne.

La Gambie est un pays incrusté au Sénégal mais pourtant très différent: verdure, propreté presque impecable (les gens s’arrête de travailler tous les derniers samedi de chaque mois pour nettoyer leur quartier!), population plus que chaleureuse sans arrière pensée de  profit,etc.

Ce fut un week-end très sympa, une petite rupture (nécessaire?) avec le Sénégal pour recharger les batteries et repartir de plus belle dans notre ville fétiche, Mbour!

questions-réponses

Article déstiné à vos questions:

- Efficacité et pertinence du séjour de rupture: Même si les chiffres ne sont pas officiels (en tout cas on ne les à pas encore vus), le travail effectué ici est positif à 90% voir plus. La réussite du jeune dépend cependant autant de son retour en france, se qu’il va faire, ses rencontres, rechutes, etc. Les séjours de ruptures sont les solutions aux problèmes des jeunes dont personne ne trouve réponse en france. Un jeune qui veut faire péter sont lieu de vie, sa famille d’accueil, et toutes les autres institutions, peut le faire car il en connait les failles. DOnc, à part la prison qui à contrario  fait péter le jeune, c’est un cadre nouveau en tout point (culture, environnement, règles, sanctions plus dures, etc) qui marchera. La durée y est aussi pour quelque chose. Au début, le séjour était de 3 mois: bien trop court, juste le temps de calmer le jeune. Puis, ce fut 6 mois: le jeune avait changer mais les bases étaient encore fragiles et le retour en france était alors un retour en arrière. Enfin, 9 mois: symbolique d’une rennaissance et possibilité de mettre en place des projets à long terme avec préparation du retour en france. Le séjour peut également être prolongé suivant l’évolution du jeune.

P’tits trucs de tous les jours

Quelques généralités assimilées et qui par conséquent ont été oubliées:

-Jérôme et sa main gauche: Comme déjà écrit auparavant, ici manger de la main gauche est irrespectueux (plusieurs jeunes se font sanctionner quand ils l’oublient). Ainsi Jérôme se plie aux règles… Même ce week end alors que nous mangions tranquille avec nos amis Mustapha et Mbaye, Jérôme à été repris par ces derniers qui lui ont dit que ce n’était pas bien de manger avec la main gauche… Jérôme à donc fini son assiette de paella avec sa fourchette à droite, tout penaud…

-Religion: Grande majorité de musulmans et entente et mélange impressionnant inter-religions, que ce soit amical ou même mariage. Grande importance des marabouts et vénération de certains d’entre eux comme Sérigne Touba (le « Jésus » du Mauridisme, mouvement musulman). Mardi, la plupart des musulmans se rejoignait à Touba, la ville sainte pour le Magal, date d’anniversaire de l’exil de Sérigne touba. nb: on vient de se faire pote avec un marabout de Mbour qu’hbites à coté de chez nous (sans le savoir, on le voyait souvent chez Théo). Donc bientôt plus de détails sur l’afrique et son coté mystique (si il ne nous transforme pas en rino avant,hihi…)

-Génération: on ne rigole pas de tout avec un plus ancien, un plus jeune, ou quelq’un de notre age. On ne leurs parle pas n’importe comment non plus. La plupart des gens sont tolérant face aux bourdes des toubabs, et une considération des cultures s’oppèrent des deux cotés.

-Homme/femme: Le musulman à le droit jusqu’à 4 femmes, qu’il aimea pareil, qu’il gâtera pareil. Plus il a de femmes et plus il doit etre riche…. Exemple, s’il achète une voiture à l’une il en achetera une pour les autres.  En revanche il peut avoir le nombre d’enfants qu’il veut. Zé nous parlait d’un homme qui avait eu 51 enfants (divorces compris) et que parfois une femme pouvais avoir 17 enfants!!! Pratique pour jouer au foot ou faire des grands jeux, difficile pour assouvir les besoins de tout le monde… Dans les bars, aucune femme ne traîne ou du moins ne boit ni fume. Nous n’avons pas encore trop poser de questions sur le pourquoi…

-Climat: il fait chaud, vous vous en doutez j’imagine. Mais ici aussi, on observe des changements de climats. Certains Sénégalais disent qu’ils fait chaud pour la saison. Tous se sont étonnés de voir qu’un jour il y avait des flaques d’eau et une odeur de goudron mouillé après une nuit de pluie. Un chauffeur de taxi nous racontait même que lorsqu’il était petit (environ une quarantaine d’année de celà) il y avait parfois un peu de neige qui tombait… Et chez nous? Depuis combien de temps la neige se fait rare? Pourquoi chaque été est perturbé et on est en maillot de bain jusqu’en fin septembre? Question donc: pensez vous que le climat africain se déplace vers chez nous? Sortez les casquettes!

 -Pollution: on marche dessus tous les jours; on la respire à grands poumons chaque seconde, et on oubli d’en parler. Pas un seul m² n’est épargné à part en brousse et encore ça dépend où. Il ya de tout! Sacs plastiques, canettes, têtes de poissons, pattes de biquettes, bouteilles, boites de conserves, pneus, vêtements, tongs, tous éparpillés dans les rues ou sur la plage, avant de finir en grand feu de joie: super! J’entend déjà étienne qui doit en pleurer et s’en arracher les poils de la barbe. Vous voulez de l’écologie? Ben viendez donc ici, ya de quoi faire! Le comble c’est que nous, nous ne jettons pas un seul mégot par terre mais le mettons à la poubelle (lorsqu’ on en croise une): dommage, cette poubelle sera vidée dehors dans les « décharges improvisées »…

 

Si vous avez d’autres questions plus précises, posez les nous essaierons de répondre dans cet articles!

bailleulalondres |
luluaucostarica |
Marina Baie des Anges |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | houda45678
| sanvoyage02
| ensetbretagne